Suite aux circonstances liées à l’épidémie de COVID19 en France,
nous vous informons que vos laboratoires de Biologie Médicale BIOGROUP restent ouverts durant la période de confinement.

 
Nos équipes médicales et nos biologistes assurent leur devoir de santé publique pour vous accompagner dans vos analyses quotidiennes
et vous garantir la bonne continuité de vos soins. Nous mettons tous les moyens nécessaires pour assurer un service normal :
les résultats seront rendus en temps et en heure, comme d’habitude.

 
Pour des questions d'hygiène en cette période de pandémie, il est vivement recommandé d'apporter son stylo en venant au laboratoire.
 
Si vous ressentez les symptômes suivants : Fièvre, Toux, Difficultés respiratoires
et que vous avez une prise de sang à effectuer, nous vous invitons à contacter le laboratoire pour organiser votre prélèvement.

 
Les résultats de vos analyses vous seront envoyés de manière dématérialisée : email, serveur sécurisé, fax …
 
Pour vous rendre au laboratoire, munissez-vous de l’Attestation de déplacement dérogatoire en cochant la case « Déplacement pour motif de santé ».
L’amplitude horaire de votre laboratoire peut être amenée à être modifiée durant cette période.
Nous vous invitons à vérifier en le contactant directement par téléphone.

TESTOSTERONE

 La testostérone est responsable du développement des caractères sexuels secondaires mâles, et maintient les fonctions de la prostate et des vésicules séminales.

 La plus grande partie de la testostérone circulante est liée dans le sang à une protéine (SHBG = Sex hormone binding globulin). Chez la femme, de faibles quantités de testostérone sont formées dans l’ovaire. Aux concentrations physiologiques, les androgènes n’ ont aucune influence spécifique. En revanche, une surproduction de testostérone peut entraîner une virilisation.Chez la femme, le dosage de la testostérone est utile pour le diagnostic du syndrome androgénique, d’ovaires polykystisques(syndrome de Stein-Leventhal) de même qu’en cas de présomption de tumeur ovarienne, de tumeur ou d’hyperplasie des glandes surrénales ou en cas d’insuffisance ovarienne. Chez l’homme, le dosage de la testostérone est pratiqué en cas de présomption d’une diminution de production (hypogonadisme, par ex.), de traitement aux estrogènes, d’abérration  chromosomique (syndrome de B. Klinefelter, par ex.) et de cirrhose du foie..