RECHERCHE DE D.DIMERES

Coagulations intravasculaires disséminées (CIVD) : Dans les CIVD, le système fibrinolytique est activé et on observe une augmentation du taux de D-dimère.

Le dosage du D-dimère peut ainsi participer au diagnostic de CIVD.Thromboses : Un taux normal de D-dimère est un élément majeur d’exclusion du diagnostic de thrombose veineuse profonde en évolution ou d’embolie pulmonaire. Toutefois, il est  recommandé de réaliser le dosage du D-dimère avant tout traitement anticoagulant.Diverses études  ont montré qu’avec une valeur seuil (cut-off) de 0,50 µg/ml, la valeur prédictive négative (VPN) d’exclusion de la thrombose variait de 95 à 100 %Dans les états thrombotiques, après l'arrêt du traitement anticoagulant, on peut observer une élévation du taux de D-dimère.Cette augmentation semble constituer un risque de réocclusion, surtout lors de thromboses idiopathiques. Aussi, certains auteurs considèrent que l'évolution du taux de D-dimère est à prendre en compte dans le suivi thérapeutique de tels patientsEtats d'activation de la coagulation : Le taux de D-dimère augmente dans les états d'activation de la coagulation puisque ceux-ci induisent la formation de thrombine, puis de fibrine et donc une fibrinolyse, le plus souvent réactionnelle. Le taux de D-dimère s'élève donc de façon décalée par rapport à l'activation de la coagulation. Ainsi on peut constater une augmentation du taux de D-dimère dans les cas suivants : périodes post-opératoires, cancers, hémorragies, pathologies infectieuses sévères..