P.S.A. LIBRE

Le PSA n’étant pas spécifique du cancer de la prostate, le dosage du PSA n’est pas suffisamment sensible ni spécifique pour en faire un outil idéal de dépistage ou de diagnostic précoce.

 Produit principalement dans l’épithélium prostatique, le PSA est certes spécifique de la prostate mais des taux augmentés ont également été observés lors d’affections bénignes telles que l’hyperplasie bénigne prostatique (HBP). De nombreuses études ont montré que le pourcentage de PSA libre est nettement plus faible chez les patients présentant un cancer que lors d’affection bénigne ou de prostate normale.Il a été démontré que le rapport PSA libre/PSA total améliore la sensibilité et la spécificité chez les patients présentant des taux de PSA total situés sans la zone de doute de 4-10 ng/mL. La détermination équimolaire du PSA total est la condition sine qua non pour obtenir un rapport PSA libre/PSA total fiable. Chez les patients sous traitement et particulièrement les patients venant d’interrompre une hormonothérapie, le rapport PSA libre/PSA total ne convient pas pour le diagnostic différentiel entre le cancer prostatique et l’HBP . L ’utilisation de tests PSA total etPSA libre de différents fabricants peut conduire à l’ obtention de résultats erronés, les tests PSA n’ayant pas tous la même standardisation et la reproductibilité du PSA libre pouvant varier d’un test à un autre .