Suite aux circonstances liées à l’épidémie de COVID19 en France,
nous vous informons que vos laboratoires de Biologie Médicale BIOGROUP restent ouverts durant la période de confinement.

 
Nos équipes médicales et nos biologistes assurent leur devoir de santé publique pour vous accompagner dans vos analyses quotidiennes
et vous garantir la bonne continuité de vos soins. Nous mettons tous les moyens nécessaires pour assurer un service normal :
les résultats seront rendus en temps et en heure, comme d’habitude.

 
Pour des questions d'hygiène en cette période de pandémie, il est vivement recommandé d'apporter son stylo en venant au laboratoire.
 
Si vous ressentez les symptômes suivants : Fièvre, Toux, Difficultés respiratoires
et que vous avez une prise de sang à effectuer, nous vous invitons à contacter le laboratoire pour organiser votre prélèvement.

 
Les résultats de vos analyses vous seront envoyés de manière dématérialisée : email, serveur sécurisé, fax …
 
Pour vous rendre au laboratoire, munissez-vous de l’Attestation de déplacement dérogatoire en cochant la case « Déplacement pour motif de santé ».
L’amplitude horaire de votre laboratoire peut être amenée à être modifiée durant cette période.
Nous vous invitons à vérifier en le contactant directement par téléphone.

LACTATE DESHYDROGENASE

.

La lactate déshydrogénase (LDH) est une enzyme très répandue dans les tissus, en particulier dans le myocarde, le foie, les muscles et les reins La LDH se trouve dans le sérum sous forme de cinq isoenzymes qui peuvent être séparées par électrophorèse Chaque isoenzyme est un tétramère composé de deux sous?unités différentes Ces deux sous?unités ont été  dénommées cœur et muscle, selon leur chaîne polypeptidique On compte deux homotétramères, la LDH?1 (cœur) et la LDH?5 (muscle), et trois isoenzymes hybridesDes taux élevés de LDH sont observés dans différentes maladies Les taux les plus élevés se rencontrent en cas d’anémie mégaloblastique, de cancer avec métastases et de choc Des augmentations modérées sont observées en cas d’affections musculaires, de syndrome néphrotique et de cirrhose De faibles augmentations d’activité de la LDH ont été signalées en cas d’infarctus du myocarde ou d’infarctus pulmonaire, de leucémie, d’anémie hémolytique et d’hépatites d’origine non viraleVersion : 02-14