HEPATITE B : ANTICORPS ANTI HBE

L’antigène e du virus de l’hépatite B (AgHBe) et son anticorps (anti-HBe) se rencontrent en association avec une infection par le virus de l’hépatite B.

L’AgHBe commence à être détectable au cours de la phase initiale de l’infection par le virus de l’hépatite B, après l’apparition del’antigène de surface de l’hépatite B (AgHBs). Les titres de ces deux antigènes augmentent rapidement pendant la phase de réplication virale de l’infection aiguë Une déconversion de l’AgHBe à l’anti-HBe pendant l’infection aiguë par le virus de l’hépatite B révèle en général une guérison de l’infection et une diminution du degré d’infectiosité. Un résultat négatif pour l’AgHBe peut indiquer (1) une infection aiguë précoce avant la phase de réplication virale ou (2) le début d’une convalescence lorsque le taux d’AgHBe est redescendu à un niveau indétectable. La présence d’anti-HBe permet de distinguer ces deux phases. Une sous-population de patients atteints d’hépatite B chronique ne présentent pas de taux sériques d’AgHBe détectables, bien qu’ils soient positifs pour les anticorps anti-HBe. L’ADN du virus de l’hépatite B peut également être observé chez ces patients.  De plus, la séroconversion antigène/anticorps HBe est un indicateur utilisé pour évaluer la réponse virologique au cours du traitement des patients atteints d’hépatite B chronique .