FERRITINE

La ferritine est la protéine de stockage du fer.

Son poids moléculaire est ? 440000 daltons (dépend de la teneur en fer). Elle est constituée d’une enveloppe protéique (apoferritine) de 24 sous-unités et d’un noyau renfermant du fer (en moyenne env . 2500 ions Fe 3+ dans les isoformes basiques). Les différentes isoformes sont toutes formées par l’assemblage de deux types de sous-unités: la sous-unité H (Heavy) acide et la sous-unité L (Light) basique. Les isoferritines basiques ont une fonction de stockage à long terme du fer et prédominent dans le foie, la rate et la moelle osseuse. Les isoferritines acides se rencontrent principalement dans le myocarde, le placenta, les cellules tumorales et, en plus petite quantité, dans les organes de stockage. Le dosage de la ferritine est avant tout indiqué dans l’exploration du métabolisme martial, le suivi d’un traitement à base de fer, la détermination des réserves de fer dans les groupes à risque ainsi que pour le diagnostic différentiel des anémies. Il permet de déceler les états prélatents et latents de carence martiale ainsi que les états de surcharge martiale. Il est utile pour le diagnostic différentiel entre anémie ferriprive et anémie hypochrome (anémies chroniques liées à une infection ou à une tumeur , anémies sidéroblastiques ou thalassémie).Le dosage de la ferritine convient particulièrement pour le contrôle des anémies des insuffisants rénaux traités par l’ér ythropoïétine en cas de troubles de l’utilisation et de la répartition du fer. La ferritine sérique se trouve  en équilibre avec les réserves martiales de l’organisme et est de ce fait un indicateur des réserves en fer dans les organes de stockage.Note : Aide à l'application des référentiels pour les prescriptions de biologie : Diagnostic biologique d’une carence en fer.