FER

Le fer apporté par l’alimentation est principalement résorbé sous forme de Fe2+ dans le duodénum et le jéjunum proximal.

Le fer trivalent et le composé Fe 3+ héminique d’origine alimentaire doivent être réduits en fer ferreux par la vitamine C. La quantité de fer absorbée quotidiennement est d'environ 1 mg. Les ions Fe 2+ qui pénètrent dans les cellules muqueusessont liés à des substances de transport. Avant de passer dans le plasma, ils sont oxydés en Fe3+ par la céruléoplasmine; c’est sous cette forme que le fer est lié à la transferrine. Le transport du fer dans le plasma se fait sous forme de complexe transferrine?fer. Une molécule de transferrine peut transporter au maximum 2 ions Fe 3+ . La quasi-totalité du fer sérique est lié à la transferrine.Les dosages de fer (non héminique) sont utiles pour le diagnostic et le suivi des anémies ferriprives, des hémochromatoses (maladies dues au dépôt dans les tissus de deux pigments ferrugineux, l’hémosidérine et l’hémofuscine, et caractérisées par une pigmentation de la peau) ainsi que des maladies rénales chroniques. Les dosages de fer sont effectués pour le diagnostic et le suivi d’anémies microcytaires (anémies dues à un trouble du métabolisme du fer ou à une hémoglobinopathie), d’anémies macrocytaires (anémies par déficit en vitamine B12 ou en acide folique, anémies dues à un trouble du métabolisme induit par des médicaments ou d’étiologie inconnue) et d’anémies normocytaires (anémie due à une insuffisance rénale (déficit en érythropoïétine), anémie hémolytique, anémie due à une hémoglobinopathie, une insuffisance médullaire ou des lésions médullaires d’origine toxique).Note : Aide à l'application des référentiels pour les prescriptions de biologie : Diagnostic biologique d’une carence en fer.