Nos équipes médicales et nos biologistes vous accompagnent dans vos examens et analyses habituels.
Nous mettons tous les moyens nécessaires en termes de désinfection et de protection pour assurer un service normal et sécurisé pour notre patientèle.
Ne retardez pas vos analyses ! Retrouvez nos mesures sanitaires mises en place pour vous protéger.
 
 
SEROLOGIE COVID-19 :
Les tests sont disponibles en laboratoire sans rendez-vous. Demandez conseil à votre médecin ou biologiste.
 
 
PRISE DE RENDEZ-VOUS EN LIGNE DEPISTAGE PAR RT-PCR COVID-19

CROSS-LAPS

Pour le diagnostic, les résultats doivent toujours être confrontés aux données de l’anamnèse du patient, au tableau clinique et aux résultats d’autres examens.

Ils ne doivent pas être utilisés comme seuls paramètres pour l’application ou la modification d’un traitemenPlus de 90 % de la matrice organique osseuse est constituée de collagène de type I,  principalement synthétisé dans l’ os. Cette matrice est soumise à un processus constant de formation et de résorption. Au cours du métabolisme osseux normal, le collagène de type 1 mature est dégradé en fragments peptidiques qui passent dans le sang et sont éliminés par les reins. Lors d’augmentation physiologique (vieillissement) ou pathologique (ostéoporose, par ex.) de la résorption osseuse, la dégradation du collagène de type I est accélérée, ce qui conduit à une augmentation de la concentration des fragments de collagène dans le sang. Le dosage d’un marqueur de la résorption osseuse permet d’évaluer l’activité des ostéoclastes. La forme isomérisée ? des télopeptides C-terminaux du collagène de type I (?-CTx) est particulièrement intéressante. Les télopeptides isomérisés sont hautement spécifiques de la résorption du collagène de type I présent dans l’ os. Des taux sériques élevés en ?-CTx ont été décrits chez les patients présentant une résorption osseuse importante. Les taux sériques redeviennent normaux sous traitement anti-résorptif. Le dosage des télopeptides C-terminaux dans le sérum est recommandé pour le suivi de la réponse à un traitement de l’ ostéoporose ou d’autres maladies osseuses (traitement aux biphosphonates, traitement hormonal substitutif, etc.). Les  modifications induites par le traitement peuvent ainsi être détectées après quelques semaines.Version : 02-14.