BNP

L'insuffisance cardiaque est un syndrome causé par un certain nombre d'affections, entre autres la coronaropathie, l'hypertension, la valvulopathie et la myocardite.

L'insuffisance cardiaque se manifeste généralement par un essoufflement, une toux durant l'effort, des œdèmes des membres inférieurs et un étourdissement. Il s'agit plus précisément d'une incapacité progressive des ventricules cardiaques à envoyer le sang dans les poumons et/ou les membres. L'insuffisance cardiaque est soit systolique soit diastolique, ou bien les deux à la fois. Sa gravité est généralement évaluée selon 4 classes définies par la New York Heart Association (classes NYHA I à IV).Le BNP fait partie de la famille des peptides natriurétiques, D'abord isolé d'un tissu cérébral de porc (d'où l'appellation initiale de peptide natriurétique cérébral), le BNP provient en fait essentiellement du cœur. Il est synthétisé et libéré dans le sang en réponse à la surcharge volumique ou à toute autre cause provoquant un étirement ventriculaire, afin de maintenir l'homéostasie hydroélectrolytique en interagissant avec le système rénine-angiotensine aldostérone (SRAA).Le préproBNP (134 acides aminés) est synthétisé dans les myocytes cardiaques et transformé en une molécule précurseur, le proBNP (108 acides aminés). Le proBNP est ensuite clivé en BNP physiologiquement actif (32 acides aminés) et en NT-proBNP (76 acidesaminés), un fragment de dégradation. Le BNP, le NT-proBNP et une forme de masse moléculaire plus élevée ont été détectés dans le sang périphérique. Le BNP est éliminé de la circulation sanguine par des récepteurs cellulaires spécifiques et des endopeptidases neutres ; sa demi-vie (t½) est d'environ 23 minutes. De nombreuses études ont souligné l'intérêt du BNP dans le diagnostic, le pronostic et la surveillance du traitement. Les taux de BNP sont élevés chez les patients présentant un dysfonctionnement cardiaque.Les taux plasmatiques de BNP fournissent des informations utiles sur le plan clinique pour le diagnostic et la prise en charge du dysfonctionnement ventriculaire gauche et de l'insuffisance cardiaque, complétant ainsi les résultats d'autres tests diagnostiques (tels qu'un électrocardiogramme, une radiographiethoracique et un échocardiogramme).Les taux de BNP peuvent servir à évaluer la gravité de l'insuffisance cardiaque, qui est en corrélation avec la classification définie par la New York Heart Association.Les taux plasmatiques de BNP augmentent à mesure que les capacités fonctionnelles physiologiques s'affaiblissent, affaiblissement évalué par la fraction d'éjection du ventricule gauche (FEVG) ou des tests d'effort.La Société Européenne de Cardiologie a intégré l'utilisation du dosage des peptides natriurétiques (comme le BNP) dans ses recommandations relatives au diagnostic ou à l'exclusion de l'insuffisance cardiaque. Le BNP s'est révélé être un facteur pronostique utile chez les patientsatteints d'insuffisance cardiaque et de syndromes coronariens aigus (SCA). Des taux élevés de BNP chez les insuffisants cardiaques prédisent une aggravation de la maladie ainsi qu'une morbidité et une mortalité accrues. Des études indiquent également que les patients atteintsde SCA présentant des taux de BNP élevés connaissent davantage de complications cardiaques et une mortalité post-infarctus du myocarde accrue. Des études préliminaires ont fait état de l'utilisation du dosage du BNP pour optimiser le traitement / la prise en charge de l'insuffisancecardiaque. Du Natrecor (nésiritide, BNP recombinant) a été administré à des patients souffrant d'insuffisance cardiaque aiguë et décompensée. L'efficacité de la surveillance du BNP a été étudiée avant et après le traitement par le Natrecor.Le dosage du BNP deux heures ou plus aprèsle traitement ne détecte que des taux endogènes de BNP.Note : en  raison d'une grande variabilité analytique entre les différentes techniques, dans le cadre d'un suivi, il est conseillé de réaliser les dosages dans le même laboratoire..