Suite aux circonstances liées à l’épidémie de COVID19 en France,
nous vous informons que vos laboratoires de Biologie Médicale BIOGROUP restent ouverts durant la période de confinement.

 
Nos équipes médicales et nos biologistes assurent leur devoir de santé publique pour vous accompagner dans vos analyses quotidiennes
et vous garantir la bonne continuité de vos soins. Nous mettons tous les moyens nécessaires pour assurer un service normal :
les résultats seront rendus en temps et en heure, comme d’habitude.

 
Pour des questions d'hygiène en cette période de pandémie, il est vivement recommandé d'apporter son stylo en venant au laboratoire.
 
Si vous ressentez les symptômes suivants : Fièvre, Toux, Difficultés respiratoires
et que vous avez une prise de sang à effectuer, nous vous invitons à contacter le laboratoire pour organiser votre prélèvement.

 
Les résultats de vos analyses vous seront envoyés de manière dématérialisée : email, serveur sécurisé, fax …
 
Pour vous rendre au laboratoire, munissez-vous de l’Attestation de déplacement dérogatoire en cochant la case « Déplacement pour motif de santé ».
L’amplitude horaire de votre laboratoire peut être amenée à être modifiée durant cette période.
Nous vous invitons à vérifier en le contactant directement par téléphone.

APOLIPOPROTEINE B

Les apolipoprotéines constituent la partie protéique des lipoprotéines.

Les lipoprotéines sont classées en fonction de leur densité en ultracentrifugation de flottation. Le foie synthétise également les VLDL (V ery Low Density Lipoproteins) qui contiennent principalement des triglycérides et du cholestérol. En présence de lipoprotéine-lipase, les triglycérides sonthydrolysés et les LDL (Low Density Lipoproteins) comportant une proportion élevée de cholestérol sont formées. L ’apolipoprotéine B est le majeur constituant des LDL. Environ un tiers des LDL amènent le cholestérol vers les cellules périphériques. Les deux autres tiers sont métabolisés par le foie. La captation des LDL au niveau de tous ces tissus s’effectue par l’intermédiaire de récepteurs des LDL. Les taux d’apolipoprotéine B augmentent lors de la grossesse, en cas d’hypercholestérolémie, d’anomalie des récepteurs des LDL, d’obstruction biliaire, d’hyperlipidémie de type II et de syndrome néphrotique. Les taux d’apolipoprotéine B diminuent en cas de maladie hépatique, d’?-?-lipoprotéinémie, de septicémie et à la suite d’une administration d’œstrogènes.Le dosage simultané de l’apolipoprotéine A-I et de l’apolipoprotéine B, et le calcul du rapport apolipoprotéine B/ apolipoprotéine A-I reflètent particulièrement bien un trouble du métabolisme des lipides et le risque de développer une athérosclérose ou une maladie coronarienne, et constituent de ce fait un excellent complément des dosages classiques de cholestérol HDL et LDL. Un taux élevé d’apolipoprotéine A-1 (HDL) et un faible taux d’apolipoprotéine B (LDL) sont en étroite corrélation avec un faible risque de développer de telles maladies.Note : Aide à l'application des référentiels pour les prescriptions de biologie en première intention : Quelle place pour le dosage des APO A et APO B ?.