ALBUMINE

L’albumine est une protéine non glyquée qui représente 55 à 65 % des protéines plasmatiques totales.

Elle sert au maintien de la pression oncotique, au transport et au stockage d’un grand nombre de ligands et est également une source d’acides aminés endogènes. L’albumine se lie àdiverses substances qu’elle solubilise, comme par exemple, la bilirubine, le calcium et les acides gras à longue chaîne. L’albumine peut également se lier aux ions métalliques lourds toxiques et à de nombreux médicaments. Une diminution du taux d'albumine dans le sang peut donc avoir d’importantes répercussions pharmacocinétiques. L’hyperalbuminémie n’a, en dehors de la déshydratation, qu’une faiblesignification clinique. troubles de la synthèse de l'albumine dus à une affection hépatique ou à une diminution de l’apport protéique; augmentation du catabolisme en raison de lésions tissulaires (brûlures sévères) ou d’inflammation; malabsorption des acides aminés (maladie de Crohn); protéinurie liée à un syndrome néphrotique; pertes protéiques fécales (maladies néoplasiques). Dans les cas graves d’hypoalbuminémie, les taux d'albumine dans le plasma sont inférieurs à 2.5 g/dL (380 µmol/L). En raison de la faible pression osmotique du plasma, l’eau passe des capillaires dans les tissus (œdème). La détermination de l'albumine permet également de surveiller la réponse à un apport nutritionnel chez un patient et constitue un excellent test de la fonction hépatiqueversion : 01-14.